mercredi, novembre 15, 2017

Journée internationale de la tolérance

Demain, comme tous les 16 novembre, la communauté mondiale fête la Journée internationale de la tolérance. C'est une Journée qui invite à pratiquer l'art de l'écoute, à tenter de comprendre la singularité des autres en faisant abstraction de nos propres références.

Plutôt que de théoriser sur le sujet,  comme presque tous nos politiciens, je vous invite à découvrir l'histoire de Petit Carré, Il joue avec ses amis Petits Ronds mais, lorsque la cloche sonne, il ne peut pas rentrer par la même porte que ses amis. Malgré ses efforts, il ne sera jamais comme les autres ; alors, ils cherchent une solution pour lui permettre d'entrer dans la grande maison.



Cette vidéo a été réalisée par une classe de CE2 d'après un album de Jérôme Ruillier et elle est bien sûr exploitable en classe de FLE (la description, le passé, l'expression des émotions... et l'apprentissage de la tolérance !)

samedi, octobre 28, 2017

Changement d'heure


Ce week-end, on passe à l'heure d'hiver. Un petit truc : en octobRE on REcule et en AVril, on AVance. Mais comme nous savons que ce n'est pas toujours facile, voilà  un petit guide d'Innocent France pour ne pas rater le changement d'heure :













vendredi, octobre 27, 2017

Francophonie : Le Congo

Dans nos cours nous évoquons souvent le monde francophone. Le français est parlé en France, bien sûr, mais aussi dans beaucoup d'autres pays dans le monde... dans les cinq continents. Une fois par an on célèbre dans notre ville la Journée de la Francophonie... Cette année, et depuis le premier trimestre, nous voudrions mettre davantage l'accent sur les pays qui forment la Francophonie. 


Aujourd'hui, Berta Correig, une ancienne élève de notre lycée est venue nous présenter en français un pays francophone : le Congo.

Elle nous a parlé d'Ekolo ya Bondeko, un mouvement missionnaire qui a été initié à Kinshasa en 1985 par Philippe Nkiere et par Isabel Correig, la tante de Berta Correig.

Il y a quelque temps, Berta et sa famille ont pu connaître la réalité du Congo, à la capitale (Kinshasa), dans les villages et aussi dans la jungle. Grâce à son expérience, nous avons appris que le Congo est un pays où la vie est difficile, mais que leurs habitants sont amicaux et très accueillants et que, malgré leur pauvreté, ils sont heureux.

Merci, Berta, pour ton exposé ! Ta capacité de communication est remarquable et ta présentation... super intéressante !



mardi, octobre 24, 2017

Les Bachibac font du théâtre


Mercredi 18 octobre les élèves de 4ème ESO sont allés à Cambrils pour assister à la pièce de théâtre
La Gorgone aux cheveux de serpents représentée par quelques élèves de 2nde de Batxibac de notre lycée et mise en scène par la professeure Mercè Piñas. Après plusieurs répétitions pendant les récrés et les après-midis, les élèves de 2nde Batxibac avec leurs beaux costumes sont montés sur scène et ont joué la pièce mythologique. Comme public nous avons rencontré quelques élèves de 3ème, 4ème ESO et 1ère de Bat du lycée de Cambrils.

Nous remercions el Casal d'Avis pour le prêt des locaux et aussi les professeures de l'Institut Ramon Berenguer IV de Cambrils qui ont tout organisé pour que la représentation de cette pièce soit possible. 



En voilà le synopsis : Un oracle prédit à Acrisios, roi d’Argos, qu’il sera tué par son petit-fils. Très inquiet, le roi isole sa fille Danaé pour l’empêcher d’avoir un enfant. Mais celle-ci tombe enceinte mystérieusement et accouche d’un fils. Furieux, Acrisios fait enfermer Danaé et l’enfant dans un coffre, et les jette à la mer. Les malheureux échouent sur l’île de Sériphos. Pendant des années, le roi de l’île, Polydectès, tente de séduire Danaé. En vain. Danaé ne l’aime pas ; et son fils Persée, devenu adolescent, la protège. Pour se débarrasser du jeune homme, Polydectès lui demande de rapporter la tête de Méduse, un monstre aux terribles pouvoirs, qui vit dans une contrée lointaine. Persée se lance à l’aventure, sans deviner ce qui l’attend…


mercredi, octobre 18, 2017

Visite guidée


Depuis quelques années, en octobre on fait une visite guidée de Reus un peu particulière. Voilà pourquoi : les élèves de première de Bachibac préparent une visite guidée en français des endtoits les plus emblématiques de notre ville. Pour qui? Cette année, notre invité était Chloé, notre auxiliaire de langue, qui est parmi nous depuis le 1r. octobre. 


Nous avons parcouru les rues de Reus pendant une heure (Place Prim, Place de la Llibertat, Marché, Casa Gasull, Centre Gaudí....). Et pour finir la matinée, nous sommes allés manger des crêpes tous ensemble !

Le Diari de Tarragona nous a suivi pendant notre parcours et en a parlé aujourd'hui dans le journal. 

Félicitations, chers élèves, pour ce parcours si bien préparé !

samedi, septembre 30, 2017

Albert Nicolás López, du Bachibac à la bourse de l'INSA



Notre élève Albert Nicolás López, qui a obtenu son Bachibac en mai, est actuellement à l'INSA, une École d'Ingénieurs de prestige à Lyon. Il se trouve là-bas grâce à une bourse qui a été proposée à des élèves Bachibac ayant un très bon niveau en matières scientifiques et techniques. 

Il faut dire qu'Albert est un élève très brillant : il a obtenu 10/10 comme moyenne au Baccalauréat et il a été très populaire dans les médias pendant cet été. Cliquez pour en voir un exemple. 

Depuis le mois d'août, Albert est à Lyon. Il nous parle aujourd'hui de ses études. 


L’INSA és un prestigiós Institut National des Sciences Appliquées de Lyon que va proposar una beca d’estudis d’enginyeria a alumnes Batxibac del nostre país. Calia tenir un alt nivell de les matèries científico-tècniques així com de llengua francesa. El centre va avalar la candidatura de l’Albert Nicolàs, un alumne brillant de segon de BAT que complia tots aquests requisits amb escreix. Es tracta d’una formació en cinc anys : dos cursos d’estudis generals i tres d’especialització. Es tracta d’una beca d’estudis, allotjament i manutenció.

Des del mes d’agost, l’Albert està a Lyon i avui ens explica la seva experiència : des del Batxibac a la beca de l’INSA. 

Il y a quelques mois, plus au moins en mars, je ne savais pas ce que c’était l’INSA de Lyon. Je pensais beaucoup à mon future, sur ce que j’allais faire une fois  fini le baccalauréat scientifique et le Bachibac.

J'étais très indécis. Mes préférences penchaient vers des études en Catalogne. La URV ou la UPC m’attiraient, mais je ne savais pas quoi faire. À ce moment-là, l’option de l’INSA Lyon s’est présentée, et sans être sûr, je me suis lancé dans cette aventure.

Les études en France m’effrayaient. Bien que j’aie obtenu le Bachibac, changer de pays, de système et, surtout, de modèle de vie ne me semblait pas facile. De plus, même si les élèves qui obtiennent le Bachibac ont un très bon niveau de langue française, je n’étais pas sûr de pouvoir comprendre ce que les cours demandent. Malgré tous ces doutes, je ne voulais pas avoir sur moi la mauvaise conscience de ne pas avoir eu l’expérience d’étudier dans un autre pays, dans une autre langue et en apprenant des nouvelles cultures. C’est pour cela que j’ai choisi d’étudier à l’INSA de Lyon. 

L’INSA (Institut National des Sciences Appliquées)  est une université qui forme des ingénieurs. Il y a 6 établissements divisés partout en France, dont le plus important est l’INSA de Lyon, qui est la première école d’ingénieurs du pays. Elle accueille chaque année une grande diversité de profils parmi les meilleurs bacheliers de France. Plus de 14 000 lycéens candidatent pour intégrer l’établissement à chaque rentrée universitaire, près de mille d'entre eux passeront l'étape d'admission.
En plus, 100 nationalités sont représentées dans les effectifs d'élèves ingénieurs qui vont suivre une formation de cinq années sur le campus. Par conséquent, cela permet d’être en contact avec des gens qui viennent de tout le monde et d’enrichir son expérience personnelle. 

Le modèle INSA est associé, depuis sa création, à certaines valeurs, que l'établissement n'a cessé de servir et plus que jamais, de transmettre. Diversité, excellence, ouverture d'esprit et innovation sont les moteurs de l'INSA Lyon qui, au cours de presque soixante ans d'existence, a défendu une vision de l'ingénieur avant-gardiste, toujours moderne aujourd'hui. L'ingénieur INSA n'est pas un ingénieur comme les autres. Il est doté d'excellentes compétences scientifiques et techniques mais il est aussi capable de comprendre les enjeux de sa société et de s'inscrire dans l'évolution de son monde. Par conséquent, c’est une formation qui cherche à non seulement former des ingénieurs, mais à les faire comprendre tout ce qui nous entoure. C’est pour cela que, selon moi, c’était une grande opportunité de pouvoir connaître différentes cultures et de pouvoir m’enrichir comme personne et en même temps  me former comme ingénieur. 

En ce qui concerne le programme, l’INSA Lyon offre l’opportunité de participer dans une de ses filières; parmi lesquelles se trouvent EURINSA, AMERINSA ou ASINSA. Chacune de ces filières est liée à la provenance des étudiants. Les européens sont placés en EURINSA, les américains en AMERINSA,… En plus, les français peuvent choisir d’intégrer une de ces filières, chose qui nous permet d’être en contact avec eux pendant beaucoup de temps. 

Plus concrètement, Eurinsa, la première des filières internationales, est la filière européenne du 1er cycle intégré à l’INSA. La formation dure 2 ans et prépare les étudiants à intégrer en second cycle (3 ans d’spécialisation) les départements de spécialisation des INSA ou les facultés d’ingénierie des universités européennes ayant signé des accords de mobilité avec l’INSA Lyon.

Eurinsa compte aujourd’hui plus de 200 étudiants, originaires d’une quinzaine de pays européens différents. Eurinsa prépare les étudiants à travailler en équipes internationales, à découvrir et comprendre la dimension multiculturelle du métier d’ingénieur :

• Au moins 3 langues obligatoires : anglais, français (pour les non-francophones) et une langue parmi l’allemand, l’espagnol, l’italien, le portugais et le russe.
• Le programme comprend des cours sur la géopolitique, la législation, l’économie européenne…
• Un stage ouvrier obligatoire, de 4 à 8 semaines, en fin de 1re année, dans un pays européen différent du pays d’origine.
• Les séances de travaux pratiques et la conduite de mini-projets se font en équipes internationales.
En plus, l’sport est obligatoire, en existant beaucoup d’associations qui permettent aux élèves de l’université de faire des compétitions contre d’autes universités. 

Les études sont organisées en 4 semestres de 15 semaines, représentant chacun 400 à 500h d’enseignement. La pédagogie est adaptée aux étudiants étrangers, puisqu’ils représentent environ la moitié de l’effectif.

Une école d’été de 6 semaines destinée aux étudiants étrangers et précédant la première année, permet une formation intensive en français et une mise à niveau en mathématiques. Les étudiants étrangers ont ensuite jusqu’à 6h de français par semaine pendant la 1re année, car l’enseignement est dispensé en français.

Cette dimension européenne est plus que jamais appréciée et valorisée par les entreprises qui évoluent désormais dans un contexte de globalisation, européen et international.

En somme, même si vous n’êtes pas très déterminé à partir à l’étranger pour étudier, je vous encourage à le faire, car on a la possibilité de connaître de nouvelles langues, des cultures et de se former une idée plus vaste du fonctionnement du monde. En plus, avec l’existence de ce type de programmes, on integre une formation internationale et multidisciplinaire, ce qui nous permet d’ouvrir notre esprit. 


Albert Nicolás


vendredi, septembre 29, 2017

Artur Benabarre, en séjour linguistique à Montpellier

Artur, qui commence son BAT cette année, a décidé de faire un séjour linguistique en France cet été. Il est allé à Montpellier. Comment ça s'est passé ?


Le 30 de juillet je suis allé à Montpellier, une cité qui est situé au sud de la France, pour faire une immersion linguistique avec une famille française. J'ai voyagé avec mes parents en voiture. Nous sommes arrivés à 3 heures et nous avons mangés dans la gare sainte Roch. J’aimais beaucoup cette gare parce que il y’a un piano. 

Nous sommes arrivés a chez la famille mais il n’y avait pas personne. Nous étions très perdus dans ce moment. Heureusement, un voisin nous a aidés a chercher l’adresse.
La famille était composé par  trois fils et une fille, mais la fille était a Alicante pour parler l' espagnol, et les parents. Ils étaient très gentils.

Je me levais à 7h et je me préparais mon petit déjeuner. Apres je prenais le bus pour aller à l’école. On faisait 4h  mais  on avait une demie heure pour manger un peu. Je prenais 2 croissants avec des élèves anglais. 

Apres le cours, j' allais avec 2 filles italiennes, 1 fille anglaise, 1 mec allemand et 1 fille Néerlandaise à manger. Il n’y avait pas d'espagnols.

Je marchais un peu dans la cité pour la visiter et après je tournais a chez moi.

Je faisais mes devoirs et je passais le soir avec les 2 fils. Un jour, on est allé jouer au football, un autre on allait à donner à manger aux poules...
.
Un soir je suis allé à la plage avec tous mes camarades. J'ai passé un bon moment. On s‘est baigné et on a parlé beaucoup le français. 

Un jour, toute la famille est partie moins le père qui reste avec moi. Je n'ai pas aimé cela. Finalement, je suis parti...




mercredi, septembre 27, 2017

Núria en échange d'été

Núria est une nouvelle élève Bachibac et cet été, pour mieux se préparer aux études Bachibac, elle est partie en France. Voilà son expérience : 

Bonjour, je m'appelle Núria. J'ai 16 ans et j'habite à Reus.

J'aime bien la langue française. J'aimerai terminer mes études à Paris, pour cette raison, j'ai décidé de l'apprendre. Je considère que la meilleure façon d'apprendre est aller en France pendant un certain temps, comme je l'ai fait cet été.

Cet été, j'ai été tout le mois de juillet à Lyon, chez Louane Scotto, ma correspondante française. Louane était très gentil avec moi et je suis très reconnaissant.

Nous avons fait beaucoup d'activités, par exemple: nous avons pêché des truites et après nous les avons dîné, nous avons passé toute la journée au parc d'attraction Walliby, nous sommes allées au cinéma pour regarder leur film préféré, nous avons cuisiné beaucoup car toute sa famille adorent la cuisine, surtout faire des tartes, j'ai pu visiter la ville de Lyon et faire du shopping dans les plus grands centres commerciaux de la ville, etc.

13 juillet, nous sommes allées à Grenoble, où ils avaient une maison de village. Ils m'ont amené à un téléferic situé au centre de la ville d'où toute la ville pouvait être vue, c'était génial!

14 juillet, est la fête national de la république française, pour cette raison, nous sommes allées manger dans un restaurantoù tout le monde est allé avec le drapeau de la France accroché à l'arrière. La nuit nous avons pu voir la Tour de Grenoble éclairée aux couleurs de la France.

C'était une expérience inoubliable et magnifique!

J'espère avoir la même chance que j'ai eu cet été.

Núria.

mardi, septembre 26, 2017

Nerea Barberia, à Carcassonne

Nerea Barbería, élève de troisième d'ESO a passé quelques jours en France. Carcassonne est magnifique, n'est-ce pas ?


Je suis allée en France trois jours avec mes parents pour faire une dernière pause d'été avant la rentrée. 


Le premier jour où nous avons voyagé, arrivé vers cinq heures trente après-midi, il y avait la maison que nous avions louée, quand nous sommes arrivés, nous avons déballé nos bagages, puis nous sommes allés à Carcassonne. Nous sommes allés voir la ville fortifiée médiévale, parce que le château était déjà fermé, nous étions deux heures à pied, et nous regardions, vers huit heures quinze, nous nous sommes conduits à un restaurant qui nous avait recommandé, nous avons fini à neuf heures et nous sommes allés à la maison.

Le lendemain, nous sommes allés déjeuner et de là nous sommes allés de nouveau à Carcassonne, nous sommes allés au centre pour voir si nous pouvions monter dans le canal de midi, on nous a dit qu'à quatre heures et demie le lendemain, et nous avons acheté le billet.Nous sommes retournés au château. Mon père et moi nous l'avons visité, mais ma soeur et ma mère étaient malades. Alors nous sommes allés manger et nous avons passé le reste de l'après-midi à la maison et nous avons dîné là-bas.


Le lendemain, nous avons déjeuné, nous sommes allés acheter du vin parce qu'ils ont dit qu'ils avaient un très bon vin là-bas, et nous avons commencé le chemin de la maison, nous sommes arrêtés dans un village où nous avons mangé et nous l'avons visité.  Vers neuf heures, nous sommes rentrés à la maison, avons mangé, nous sommes allés dormir, car nous étions tous très fatigués.

Voilà mes vacances en France.



lundi, septembre 25, 2017

Sofia Mouchriq, à Bruxelles


Sofia Mouchriq va souvent en Belgique, où elle a une partie de sa famille. Cette année, avant de commencer son Bachibac, il était très important pour elle d'améliorer son niveau de langue. Voilà ce qu'elle nous raconte :

Cet été, j'ai voyagé à Bruxelles, la capitale belge, pour passer mes vacances et améliorer la langue.

Sofia, avec son papa, à Bruxelles
J'ai visité les lieus les plus connus de la ville, comme l'Atomium, une sculpture géante d'un atome, la Grand Place, où heureusement j'ai eu l'opportunité de voir les mondialement connus tapis à fleurs et le Manneken Pis, une petite fontaine d'un enfant qui pisse, laquelle représente le sens de l'humour bruxellois (la zwanze, dans la langue de Bruxelles) et leur indépendance d'esprit.

Ce que j'ai aimé le plus de cet été ont été mes voyages en tram, soit pour aller très loin ou simplement pour acheter du pain à côté de chez moi. Et les petits mots bruxellois, lesquels sont différents à la langue française standard, comme le numéro 70 (soixante-dix) ou 90 (quatre-vingt-dix),  lesquels les bruxellois disent "septante" et "nonante" respectivement. Ou le connu supermarché Carrefout, lequel les belges pronconcent "Gare-Four" ou GF.

En général, je peux dire que j'ai vécu une merveilleuse expérience. J'ai rit, je me suis amusée et surtout, j'ai appris beaucoup des choses.

J'ai lu des livres et j'ai regardé assez de séries en français pour commencer avec des forces ma nouvelle année Bachibac. 



jeudi, septembre 21, 2017

Anna Casas en France


Anna Casas (4ème. ESO) est allée cet été en Andorre, mais elle a pu aussi passer une journée en France. Elle nous la raconte...


Cet été, mes grands-parents, ma soeur et moi nous sommes allés à une ville à côté d'Andorre la Vieille qui s'appelle Massana. C'est un petit village au centre-ouest du pays. 

Le premier jour, nous sommes allés à un village de le sud de la France. Il s'appelle Aix-les-thermes. Nous avons mangé à un restaurant traditionnel avec de la cuisine française; il s'appelle "Le Grand Café". Moi, j'ai demandé fondue, mais ils n'ont pas. À la fin, j'ai demandé tartare de boeuf; ma soeur a demandé macaroni avec fromage. L'après-midi, nous sommes allés à la Maison des loups; c'est une montagne où vivent les loups. 

Ça a été une bonne journée de mes vacances.

Anna Casas  

lundi, septembre 18, 2017

Bonne rentrée


Depuis vendredi les élèves sont déjà au lycée : les nouveaux découvrent les salles, les couloirs, la cantine et ils rencontrent leurs nouveaux profs aussi !  Les autres avaient hâte vendredi de rencontrer leurs camarades, de parler de leur été...

Aujourd'hui, tout le monde est là pour bien travailler et pour avoir de bons résultats scolaires. Vous allez me dire que nous sommes très optimistes, mais eux aussi, c'est sûr. Ils savent qu'il faut partir du bon pied et dans la bonne direction.

Bonne rentrée à tous !



vendredi, septembre 15, 2017

Un stage à Annecy : Ruth Domínguez


Cet été, en juillet, ma sœur et moi, on est allées à Annecy, une ville près de Genève afin de faire notre
stage en entreprise dans le secteur hôtelier. On n’avait jamais travaillé avant, mais on avait très hâte d’y aller.

On était dans un hôtel et on faisait surtout les travaux au restaurant, on était aussi quelque jour à la réception mais pas autant. On aidait en cuisine avec le « buffet » et on préparait le petit déjeuner. À l’hôtel ils avaient tous l’air très gentil. Ils nous on tous très bien accueillies depuis le premier jour. C’était comme une grande famille.

En plus, Réginald, il nous a accueillies les bras ouverts dans sa famille depuis notre arrivée.

C’est n’est pas un mensonge si je dis que les matins étaient un peu durs car le travail était plus que tout physique bien que les après-midis et les soirs étaient géniaux. On sortait en ville avec des amis qu’on avait fait, on allait pour manger, au cinéma, au lac, on essayait de faire des crêpes…


Celle-ci a été une expérience inoubliable et je ne changerais rien. C’était un mois incroyable qu’on ne va jamais oublier. Pendant ce mois j’ai grandi comme personne, j’ai compris qu’est-ce que c’est vraiment le travail et surtout j’ai fait des très bons amis.


jeudi, septembre 14, 2017

Un stage à Annecy : Carla Domínguez

Nous commençons aujourd'hui les articles des nos élèves en France. Il y en a qui sont partis faire un stage en entreprise, d'autres en vacances, d'autres en échange... Ils nous racontent leurs expériences.

La première à parler, c'est Carla Domínguez, qui est partie avec sa soeur Ruth faire un stage en entreprise à Annecy, dans un hôtel. Voilà ce qu'elle nous raconte :

Le mois de juillet 2017 j’ai effectué un stage en entreprise à Annecy dans BEST HOTEL.




Pendant le mois que j’ai été là et j’ai beaucoup appris mais,  surtout,  j’ai grandi comme personne. 

J’ai appris différentes taches du métier hôtelier, sur Annecy il y a beaucoup de demande et on doit essayer d’être différent, et dans BEST HOTEL la différence c’est la gentillesse, je n’ai jamais vu autant.

 Au début c’était un  peu difficile, aider aux demandes des clients, être très polie et sympa car il y a des clients un peu ennuyeux. Mais peu à peu je m'y suis habituée.

C'est pour cela que sans l’aide de Réginald et son équipe tout cela n'aurait pas été possible, ils ont tous veillé pour nous, comme si nous étions leurs  petites filles. Le plus important est que je me suis sentie très aimée.

Depuis le premier jour la famille de Réginald et lui même nous ont traité  ma sœur et moi comme deux personnes de sa famille, et en plus nous avons connu ses deux filles, qui ont notre âge.

À mon avis cette expérience m’a beaucoup apporté, j’ai vu comment se déroule le monde du travail, on ne le voit pas de la même façon quand on est dans le lycée mais je dois dire que j’ai bien aimé y être.

Ce mois a changé ma perspective de voir la vie et j’aime m’enrichir avec un nouvel lieu, les gens qui y habitent, etc.

Mais ce qui est plus important pour moi sont les relations que nous avons faites pendant le mois, tous les collègues de l' hôtel, la famille de Réginald et ses filles avec lesquelles nous gardons le contact.






mercredi, septembre 13, 2017

Les colonies de Blanca Castellví


Nous commençons aujourd'hui les articles des nos élèves en France. Il y en a qui sont partis faire un stage en entreprise, d'autres en vacances, d'autres en échange... Ils nous racontent leurs expériences.


J’ai fait mon stage cet été comme animatrice dans la colonie « Les bonnes vacances », situé à la Teste du Buch, une petite ville de l’Aquitanie, en France. C’était la première fois que je travaillais et pour cette raison j’étais un peu nerveuse à l’heure de commencer. 

Le premier jour était principalement une présentation avec le directeur, Clément, et tous les autres animateurs. Nous avons aussi organisé tout notre travail et les activités pour les enfants à la fois que les animateurs nous nous connaissions mieux. Tout le monde avait l’intention d’aider et dete  faire sentir confortable pendant le travail et c’est un point que je remercie beaucoup. Pendant les premiers jours il n'y avait pas d'enfants à la colo, c'étaient des jours exclusivement  de planification.

La colonie était distribuée en trois parties de logements: Pour les enfants les plus grands (12-14) et leurs animateurs et animatrices, des tentes. Pour les moyens (9-11), un bâtiment ou il y avait leurs chambres et dessous, les lieux principaux des activités (la ludothèque, la cantine, le bureau du directeur…). Et finalement, le plus petits (6-8) qui vivaient dans un bâtiment différent avec leurs animatrices (j’étais une d’elles). 

Bien que je sois inscrite à la colonie comme stagiaire, mon travail a été presque le même que une animatrice, parce que j’ai effectué les mêmes travaux et avec la même procédure.

Les enfants sont arrivés dans mon cinquième jour-là de différentes parties de France (Toulouse, Castres, Bordeaux…). Depuis le premier moment j’ai eu une connexion spéciale avec ces enfants et bien que le travail soit dur parce qu'on devait leur proportionner de l'aide et les instruire pour un bon comportement, j’ai eu une expérience inoubliable grâce à eux et elles.

Un résumé des activités de chaque semaine poudrais être:



Pendant la première semaine, la thématique principale de la colonie était « La forêt magique » et après les présentations entre les enfants à travers de différents jeux, nous sommes allés à quelques lieux comme la plage de Biscarrosse, le lac de Cazaux et faire l’accrobranche. Les activités dans la colo étaient des jeux comme le RallyChoco, l’homme en noir, une présentation de l’incroyable talent des enfants de la colo, des jeux sportifs et créatifs, quelque baignade à la piscine, les facteurs, un jour pour se communiquer à travers des animateurs et l’attendue « Boom », la fête de Vendredi soir que tous les enfants attendait avec illusion.

 Le thème de la seconde semaine était « Les mystères de la grande dune ». Les activités à l’extérieur de la colo étaient dans ce cas une visite à la Dune de Pyla, un impressionnant désert avec des vues incroyables, à la plage de Biscarrosse une autre fois et un grand tournois de Bowling. Les jeux principaux de la seconde semaine ont était le jeu de rôles « Les mystères de la grande dune », le casino infantile, les jeux varies sportifs er créatifs et le protagoniste de cette semaine, le craque patate.

Les facteurs et la boom aussi, les deux activités que les enfants espéraient avec plus enthousiasme accompagnés d’un peu de pluie cette semaine, qui ne fait jamais mal.

La dernière semaine à tourné autour de « L’aquacolo ». Comme toutes les semaines, les jeux sportifs et créatifs ont triomphé mais avec l’annexion des jeux musicales et la drôle olympiade. Les activités extra de cette troisième semaine ont été la visite à la impressionnante ville Arcachon et la balade en bateau pour Cap Fêrret. Comme toutes les semaines, les facteurs et la Boom ont dirigé le triomphe et l’adieu à tout ce que nous avons créé pendant ces semaines a était très émotif.

Pendant le temps libre des enfants, la ludothèque, les pistes de foot et basquet et beaucoup d’installations de plus étaient disponibles pour les enfants. Tous les samedis, toute la colo allait à « Aqualand » un des parcs aquatiques plus drôles de l’Aquitaine à jouir le weekend.

Comme expérience je crois que c’était un point important dans ma vie parce que j’ai eu une responsabilité énorme qui t’enseigne la réelle signification de travailler et j’ai été capable d’aider et éduquer les enfants et m’organiser pour réussir à tout ça. Et, en plus, dans une autre langue, un autre point que je veux remarquer. J’ai eu une amélioration inévitable du français parlé parce que c’était la seule possibilité que j’avais de me communiquer avec les autres. Et pour finir, les enfants. Cette expérience a été  si spéciale pour moi grâce à eux et à l’estime inconditionnelle qu’ils m’ont donné pendant mon stage et à tous les sourires qu’ils m’ont offert.



Blanca Castellví Vázquez

jeudi, septembre 07, 2017

Des cours d'été à l'Institut Gabriel Ferrater


Comme d'autres années, quelques élèves de premier cycle d'ESO ont participé à un cours de français en juillet. La professeure était Mar Sardà, une ancienne élève Bachibac. Voilà ce qu'elle nous raconte d'un cours d'été entre la salle de classe et des activités à l'extérieur :


Bonjour tout le monde !!!

Je m'appelle Mar Sardà et il y a quelques années, j'étais élève Bachibac à l'Institut Gabriel Ferrater. Les professeurs de français m'ont proposé de faire un cours intensif de français pendant deux semaines en juillet à des élèves d'ESO. J'ai été très heureuse d'accepter !

Pendant les heures de cours, les élèves ont appris du vocabulaire, des expressions françaises, comment organiser un voyage en France, comment préparer des crêpes (dans un restaurant de notre ville !) et comment faire un reportage-photo. 

Le dernier jour de cours, nous avons organisé une petite sortie touristique à Tarragone pour prendre des photos de la ville et les ajouter sur notre compte Instagram. Vous pouvez nous trouver à l'aide de l'identificateur @photoreportage5. Après avoir pris des photos, on a dû choisir une petite phrase pour chacune. Vous êtes invités à nous suivre sur Instagram et à appuyer sur "j'aime" pour vos photos préférées. 

À bientôt !

Mar Sardà 











vendredi, septembre 01, 2017

mardi, août 01, 2017


vendredi, juillet 21, 2017

Mieux vaut tard que jamais

Avant d'afficher un message d'absence en raison des vacances, Pau Muñoz nous envoie son article concernant son séjour au Québec, dans le cadre de l'accord du Departament d'Ensenyament avec Éducation Internationale.

D'abord, David Busset est arrivé chez nous, il est parti et... Pau est allé au Québec. Et voilà ce qu'il nous a raconté :



Bonjour,
Mon stage au Québec a fini il y a quelques mois déjà et je vais vous raconter un petit résumé de mon séjour.

Pendant mon séjour au Québec je suis allé à l’école dans laquelle mon correspondant étudie son secondaire obligatoire, cette école s’appelle St Patrick High School. Son nom c’est comme ça parce que c’est un collège anglais ; l’unique école anglaise dans la région de Québec. C’est un lycée très différent aux lycées que je suis habitué, parce que la forme de faire les cours puis la forme d’administrer les cours… c’est tout différent, là-bas les professeurs ont ses classes particulières puis ils restent dans sa classe tout le temps et c’est les élevés qui changent de classe, ici c’est à l’inverse. Et la forme de faire les cours je les trouve plus dynamiques et avec un peu plus d’interaction élevés-professeures.

Après le lycée, les week-end j’ai fait des activités pour découvrir le pays, la région, la culture… principalement mes activités ont eu une relation avec la neige parce que je suis allé au Canada pendant les mois les plus froids et avec beaucoup de neige de l’année. D'abord il y a beaucoup d’activités pour faire qui sont relatives avec la neige : traineau au chien, ski de montagne, patinage sur glace, glissade sur la neige, ski-do (moto neige)… puis aussi j’ai visité des capitales importants puis des musées... Ces activités je les faisais normalement avec David qui est mon correspondant d’échange, avec ses parents et quelque fois avec les frères/sœurs de David.

Finalement, ça a été une très bonne expérience et c’est une chose que si tu as l’opportunité de le faire tu dois le profiter, cet échange va t’apporter beaucoup de choses positives, j’ai aimé beaucoup cette opportunité puis dans quelques ans j’aimerai retourner au Canada.

Avec ce dernier article je finis bon blog sur mon échange au Canada.

Merci pour le lire

Au revoir

Pau Muñoz





vendredi, juin 09, 2017

Des crêpes à l'Escola Joan Rebull


Depuis déjà quelques anneés, notre établissement participe aux Journées Culturelles de l'Escola Joan Rebull. Les élèves Bachibac organisent un atelier de crêpes en français pour des élèves qui n'ont jamais appris cette langue. 

Résultat : les élèves de l'Escola Joan Rebull apprennent vite... surtout si c'est au moyen de la gastronomie. 

Regardez les photos !




dimanche, mai 28, 2017

Une campagne de la sécurité routière pour la classe de FLE


La Sécurité Routière a mis en place une publicité qu'on peut travailler à plusieurs niveaux dans la classe de français : compréhension orale, grammaire, et sensibilisation aux dangers des imprudences piétonnes. Pour le niveau A2.


mardi, mai 23, 2017

Les sourires de la réussite. Batxibac 2015-2017

Les notes de l'épreuve externe sont arrivées vendredi aux établissements catalans. Nous avons réuni les élèves de la promotion 2015-17 et nous avons pris des photos. Vous pourrez voir leurs têtes juste avant de connaître la note et puis, lorsqu'ils l'ont apprise. Et cela pour chaque élève; sauf pour Maria Vuigner, qui passait des examens en France, où elle veut faire ses études. Son image a été obtenue lors d'un appel vidéo. 

Et si vous regardez attentivement le diaporama, vous devinerez : oui. 100% de réussite. Ils vont tous avoir leur Bachibac, sans doute. 

Avant les notes, la phrase la plus souvent prononcée était... 

À mon avis, les examenes se sont bien passés, mais on ne sait jamais...

Et après : 

Je suis super content
Avoir le Bachibac me permet d'avoir l'opportunité de faire des études en France et je suis contente
Je suis heureux, j'ai une bonne note
J'aurai un double diplôme... les jours des épreuves étaient très durs, mais aujourd'hui nous avons eu notre récompense
Les profs nous ont beaucoup aidés à obtenir le Bachibac. Merci!!!

Vous voulez connaître la phrase  la plus souvent prononcée ?

Je suis en vacances !!!

mercredi, mai 17, 2017

La classe de seconde d'ESO à Argelès-sur-Mer


Nos élèves de 2ème ESO viennent de rentrer d’Argelès-sur-Mer.  Pendant toute l’année scolaire ils ont échangé des lettres et des cartes postales avec le Collège des Albères. Finalement vendredi dernier ils ont rencontré leurs correspondants.


Sur le terrain de sports avec les élèves du Collège des Albères

Même si à Reus il pleuvait à seaux, quand nous sommes arrivés à Collioure, le soleil brillait et nous avons pu prendre le petit train touristique jusqu’au Fort Saint Elme, puis les élèves se sont bien amusés en faisant le jeu de pistes sur Collioure.


À Collioure

Le lendemain, malgré des menaces de pluie, les élèves, bien équipés, ont fait du kayak et des activités sur la plage.

Sur la plage 

Les élèves vont garder un  très bon souvenir de ces deux jours intenses en France.






samedi, mai 13, 2017

Trois Finalistes et une gagnante au Concours de Traduction de l'Université Pompeu Fabra 2017


Hier soir, dans les locaux de la Facultat de Traducció i Interpretació de l'Université Pompeu Fabra de Barcelona a eu lieu la remise des prix du Concours de Traduction, organisé par cette Faculté, par l'Association des Professeurs de Français de Catalogne et par l'Association des Professeurs d'Allemand de Catalogne.

Trois de nos élèves étaient finalistes :  Ruth Domínguez, Mireia Morelló et Marina Vellido. Finalement, c'est Mireia Morelló Adserias qui a gagné le Premier prix à la meilleure traduction français-catalan dans la catégorie ESO.

Voilà Mireia, lors de la cérémonie. Elle reçoit le prix des mains de  M.Guilhem Naro, professeur de l'UPF et Président de l'Association des Professeurs de Français de Catalogne.

Félicitations, Mireia !

Mireia, en haut à gauche, à côté des autres lauréats


jeudi, mai 11, 2017

Les épreuves externes Bachibac 2017



Les éprevues écrites, à la Bibliothèque de l'Institut Gabriel Ferrater

Le 10 et le 11 mai étaient depuis des mois des dates bien marquées en bleu, blanc, rouge dans le calendrier des élèves des épreuves externes. Ce sont des examens d'histoire-géographie, de langue et de littérature françaises pour la délivrance simultanée du baccalauréat français et du Batxillerat de notre pays. 

Avant neuf heures, les élèves étaient déjà dans le hall de l'Institut Gabriel Ferrater. Des élèves de notre établissement, mais aussi de Cambrils, de Tortosa, de l'Ametlla et de l'Institut Baix Camp de notre ville. 

Mai 68, la guerre d'Algérie, des textes littéraires, des auteurs comme  Cohen, Cendrars ou Tournier étaient au rendez vous... Et l'après-midi les oraux ont eu lieu : après 20 minutes de préparation, les candidats devaient exposer un sujet pendant 8 minutes et le défendre devant un jury. 

En général, les élèves étaient satisfaits à la sortie des épreuves. Maintenant, il faudra attendre encore quelques jours pour connaître les résultats. Bonne chance à toutes et à tous !

Voilà les impressions du Diari de Tarragona


Une épreuve orale

mercredi, mai 10, 2017

Voyage à Argelès

Demain, les élèves de seconde ESO partiront à Argelès-sur-Mer. Ils vont retrouver leurs correspondants du Collège des Albères et vont réaliser beaucoup d'activités très intéressantes.

Voilà le programme :

Et, en direct, sur Twitter

.

dimanche, mai 07, 2017

Les épreuves DELF

Pour la troisième année consécutive, les épreuves DELF se passent dans notre établissement, qui est centre de passation depuis que, en 2014, l’Institut Français d’Espagne et le Departament d’Ensenyament ont signé l’accord de collaboration en vue de la mise en place du DELF scolaire en Catalogne.

Le 26 et le 27 avril ont eu lieu les épreuves des niveaux A2, B1 et B2. Ces derniers jours (et on n'a pas fini!), les candidats passent les épreuves orales individuelles. Ils viennent de Tarragone, de Cambrils, de Valls, de la Bisbal del Penedès, de Cornudella.... Bon courage à tous !

Une épreuve écrite

Une épreuve orale

lundi, avril 24, 2017

Deuxième partie de l'échange Reus - Montpellier

Hier, les 25 élèves du Lycée Jules Guesde de Montpellier sont partis de Reus. Ils ont passé quelques jours parmi nous, accompagnés de leurs professeurs.

Après un pot de l'amitié dans notre établissement, un programme chargé les attendait : jeu de pistes en ville, visites guidées du Centre Gaudí et de l'Institut Pere Mata... Ils ont profité des ateliers de la Saint Jordi avec leurs correspondants catalans : certains ont participé à l'atelier judo, d'autres ont joué au volley, d'autres ont préféré les crêpes, le karaoké, la zumba... Ils ont profité aussi de deux soirée en ville et de la plage aussi! 

Hier, après une belle journée à Barcelone, ils ont repris la route pour rentrer à Montpellier

Nous sommes heureux d'avoir accueilli nos correspondants du Lycée Jules Guesde et on espère qu'ils auront pu améliorer leur espagnol, et qu'ils ont apprécié les moments qu'on a passé ensemble, dans notre établissement, dans notre ville et dans notre région. Et le plus important : qu'ils auront tissé des liens d'amitié qui dureront très, très longtemps.

Visite à l'Institut Pere Mata


Les gagnantes du Jeu de pistes pendant la Soirée à "Sol de Nit" 


jeudi, avril 20, 2017

Prix Mots Passants pour Sílvia Pujades


Comme d'autres années, notre lycée a été finaliste du Prix Mots Passants décerné par l'Université Autonome de Barcelone à des productions textuelles et audiovisuelles des élèves d'ESO et de Batxillerat. Cette année il y a eu 250 projets présentés et 550 élèves qui ont participé au concours. 

Un petit groupe d'élèves de quatrième a représenté notre établissement lors de la remise des prix. Sofia Mouchriq raconte la journée :

Mercredi 29 de mars, quelques élèves de 4ème. ESO on est partis à la UAB. Nous avions participé dans le concours linguistique Mots Passantset nous sommes devenues finalistes.

Finalement, a été Sílvia Pujades Girona la gagnante de sa catégorie. Félicitations !

Nous avons passé une belle journée, surtout avec la compagnie de Morgane, la correspondante de Sílvia, quie est une fille française qui a passé un mois à Reus. Cette journée on s'est bien amusées avec elle et aussi cela nous a aidés à mieux la connaître. 



mercredi, avril 19, 2017

Le voyage en France des troisième ESO

Ça fait maintenant quelques jours que nous sommes rentrés d'Albi, mais nos souvenirs sont encore très présents...

Nous avons fait beaucoup d'activités, on a enfin rencontré nos correspondants et le beau temps était au rendez-vous. Bref, tout le monde a bien apprécié ce voyage en France ! Voilà quelques commentaires des élèves :

Avec nos correspondants de Mazamet


"Le voyage a été génial ! J'ai surtout aimé rencontrer nos correspondants et l'accrobranche"
"Les correspondants ont été très gentils et agréables"
"J'aimerais retourner à Albi, parce que je me suis bien amusée et j'ai adoré toutes les activités, surtout les tiroliennes et manger des crêpes. Miam, miam !"
"J'ai adoré rencontrer les Françaises, parce qu'elles étaient très belles. Et la ville d'Albi aussi !"
"Je n'ai pas aimé l'oreiller de mon lit "
"Les correspondants d'Albi et de Mazamet étaient très sympa !"
"J'ai surtout aimé le laser quest et la Cité de l'Espace".
"Le voyage a été génial et j'ai aimé toutes les activités. Mais je n'ai pas rencontré mon correspondant. Dommage !"
"Le voyage a été fantastique; j'aimerais retourner très bientôt !

La soirée au Lycée Rascol


Nous remercions nos correspondants, les professeurs et le personnel des établissements qui ont fait possible que ce voyage soit un vrai succès. MERCI !!!


Et pour que vous voyiez que le voyage à Albi n'a pas pris fin, voilà Pol Pallisé, un de nos élèves qui esr retourné à Albi avec sa famille pendant ses vacances de Pâques. Il a rencontré deux élèves du lycée Rascol. Génial, n'est-ce pas?